Devenir mère au foyer

Etendre le linge

Quand le sèche-linge est en panne, on perd tellement de temps que ça donne envie de pleurer.

 

Depuis quelques jours – bientôt un mois pour être exacte – j’ai l’opportunité de découvrir la vie de mère au foyer. Ça n’est pas par choix, qu’on se le dise : les débuts de ma grossesse étant chaotiques, mon médecin m’a sommée de ne pas aller bosser, et mon obstétricien est d’accord avec lui. Il y a des choses auxquelles je m’attendais, et d’autres non.

Il faut savoir que Papa Chou est Papa au foyer par la force des choses, lui aussi. Cela fait déjà 11 mois qu’il accomplit son devoir – à sa façon, je ne sais pas si on peut juger qu’il fasse ça bien ou mal, il le fait et c’est déjà beaucoup – avec une hernie discale en cadeau. Nous n’avons plus d’assistante maternelle, forcément, et financièrement ce n’est pas plus mal. Je trouvais qu’il sortait peu, et ça se confirme. Je trouvais qu’il en faisait pas des masses – je m’absentais plus de 40 heures par semaine de la maison – et ça par contre, je ne sais pas si c’est réellement justifié. Parce qu’au final, moins on en fait, moins on a envie d’en faire.

Je m’y attendais, à ce que ce ne soit pas reposant. Enfin, je peux m’asseoir si j’ai mal au dos, au ventre, ou si les brûlures d’estomac se font trop intenses. Je peux reporter à la demi-heure suivante un truc qui m’embête pour faire autre chose avant, par exemple. Mais forcément, une maison, deux enfants en bas âge, un mari avec la colonne vertébrale en chips… c’est quand même pas de tout repos.

Mais par contre, y’a plusieurs choses auxquelles je ne m’attendais pas, mais alors pas du tout.

1) Papa Chou est plus présent et prévenant qu’il ne le laisse paraître. Derrière ses airs de grands dadet devant ses jeux vidéos… il cuisine (tous les jours, si si, je ne touche plus une seule casserole), fait plus souvent les courses que moi, on s’alterne pour emmener et aller chercher Chouchou à l’école, il y va même plus souvent que moi. Il arrive plus facilement à stopper ses parties de jeux que je ne le croyais, et hier on a mangé du lapin au cidre. Le truc qui prend trois plombes à cuisiner et que je n’aurais jamais osé faire moi-même : il y avait encore la tête ! Bref, il m’épate, quand même.

2) J’AI PAS ENVIE. Pas envie de m’occuper du linge, de programmer mon réveil pour le lendemain matin, de vider de lave-vaisselle (oui, on est chanceux chez les Choux, on a un assistant pour la vaisselle) et de faire le ménage. Mais je le fais, on partage. Je comprends un peu mieux pourquoi Papa Chou paraît parfois si amorphe en fait, ça fait 11 mois qu’il n’A PAS ENVIE.

3) Je fais 12 millions de choses en même temps, et j’arrive à rester organisée quand même sans avoir un seul moment vide dans ma journée. Il faut l’admettre, je faisais partie de ceux qui pensais qu’être mère au foyer « faut pas déconner, c’est cool quand même« . Y’a que 50% de vrai : dans mes occupations quotidiennes, y’en a certes la moitié que j’ai choisies, que je fais avec plaisir. Mais pour ce qui est du reste, disons que maintenant je n’ai plus d’excuse. Ma maison se doit d’être propre, mon linge à jour, ma vaisselle faite. Je ne travaille pas, alors je m’impose une certaine rigueur sur l’entretien de mon chez moi.

4) J’y prends goût. Alors oui, au boulot j’ai des collègues dont j’apprécie franchement la compagnie, je me sociabilise, et c’est le point le plus positif. Je fais un boulot que j’aime bien, c’est donc plutôt gratifiant. Mais je ne vois pas mes enfants, je n’ai pas le temps de voir mes amis et ma famille autant que je le voudrais… et depuis un mois, je me rattrape avec plaisir sur ce sujet. Je constate chaque jour les progrès de Chouquette, je fais chaque soir des activités avec Chouchou, je tricote, je rédige un blog, je passe du temps avec Papa Chou.

J’ai toujours dit qu’avec ou sans enfant, je travaillerais. Que les enfants ne sont pas un frein à la carrière professionnelle. Mon congé maternité prendra fin en Septembre, Chouki(e) aura quelques mois, Chouquette n’ira pas encore à l’école, Chouchou entamera sa dernière année de maternelle. Je ne sais pas du tout où j’en serai d’ici là, avec ce rôle de mère au foyer que je n’ai pourtant pas choisi. Je suis perdue, mais pour le moment, je ne le vis pas trop mal.

Des idées, des avis, des conseils ? Un retour d’expérience à partager ? Je suis preneuse, les commentaires sont là pour ça. Merci d’avance les mamans (et les papas !).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s