?

Principes d’éducation : se poser les bonnes questions

?

?

Le titre de cet article fait écho à celui de Steph, dont je lis régulièrement le blog, et qui m’a beaucoup fait réfléchir, il s’intitule « Aller trop loin et se remettre en question« . Elle y parle d’ailleurs de l’article d’une autre de ses amies blogueuses, Maëline, et qui lui porte le titre « Derrière la porte, cette seconde où tout bascule« . Je vous invite à les lire, ils m’ont beaucoup fait réfléchir, et m’ont aidé à ouvrir les yeux sur pas mal de choses.

Quand on devient maman, on a des idéaux. Notre éducation, ce qu’on a appris de la vie, ce qu’on veut appliquer, et surtout La Maman-Chou qu’on ne veut surtout pas devenir… voilà ce qui nous aide à nous construire. Mais dans cette équation, il y a une sacrée inconnue : les Choux. J’ai des enfants adorables, qui ont vite fait leurs nuits, etc. Déjà dans mon ventre, il étaient supers cools, j’ai eu – pour le moment – des grossesses géniales et inoubliables. Mais à ce moment-là, je ne savais pas quel serait leur caractère, s’ils allaient être sages, etc…

Les mois passant, la situation s’est quelque peu compliquée à la maison. Je suis plutôt fatiguée, entre la naissance de Chouquette, l’allaitement, la reprise du boulot, les vacances d’été avec un Chouchou à gérer 24h/24 pendant 2 mois… j’ai l’impression de ne pas m’être reposée. Du tout. Et voilà que mi-Août, j’apprends que Chouki(e) va à son tour faire vriller mes constantes vitales, pomper allègrement mes vitamines et mon oxygène. Forcément, les nerfs sont soumis à rude épreuve.

Papa Chou, bloqué du dos par un satanée hernie discale, n’a pas les nerfs en meilleur état. La douleur le rend parfois à la limite du supportable, il peut passer du rire à la colère en un quart de seconde. Donc, cette « seconde où tout bascule » dont parle Maëline, on peut dire que nous la subissons, tant du côté des enfants que du nôtre.

Nous utilis(i)ons diverses sanctions : aller au coin, être puni dans la chambre, la fessée (vexante, pas douloureuse, ne mélangeons pas tout), se faire gronder. Et surtout, quels excès de décibels !

Alors, en lisant les articles de ces deux mamans, j’ai réfléchi, j’ai pris du recul. En quoi ai-je réellement respecté tous mes principes ? Suis-je vraiment la Maman Chou que je souhaitais devenir ? Non, pas vraiment. Et pareil pour Papa Chou. On s’est un peu fait peur, car on s’est dit « Mais que peut-on faire de plus ? Si un jour, un de nos enfants devient vraiment ingérable, que ferons nous de plus ? Quelles sont les solutions ? » Après une longue discussion, à table, après le coucher des enfants, nous avons pris des résolutions.

Quand on commence à s’énerver, qu’on s’apprête à hausser le ton, au lieu de le faire, nous disons clairement « je ne vais pas me fâcher contre toi, j’ai décidé qu’on peut régler ça autrement« . Nous prenons plus de temps pour expliquer le pourquoi du comment de ce que nous estimons être une bêtise, ou au contraire une règle à respecter. Et surtout, surtout… nous ne mettons plus de fessée. Nous ne nous contredisons pas devant les enfants, et ça a toujours été le cas, mais maintenant qu’on a vraiment mis carte sur table, qu’on en a parlé, on est encore plus soudés face à ces moments épineux de l’éducation des Choux.

Attention cependant, je ne dis pas que si Chouchou ou Chouquette fait un jour une grosse bêtise (oui, comme cette fois ou Chouchou a écrit sur les murs avec une pipette d’éosine, ou le jour où il a colorié sur sa soeur avec un feutre par exemple), ils ne mériteront pas une fessée. Mais le débat sur la fessée (même si comme on me l’a judicieusement fait remarquer, il n’y a pas lieu d’y avoir un débat puisque les questions d’éducation sont complexes et très subjectives), c’est une autre affaire. Dont on parlera sans doute bientôt.

Et vous alors ? Avez-vous déjà subi un telle remise en question ? Y a-t-il eu un élément déclencheur ? Partageons nos expériences 🙂

Publicités

Une réflexion sur “Principes d’éducation : se poser les bonnes questions

  1. Steph dit :

    Merci pour la mention et le reste 😉

    C’est bien d’avoir le déclic, moi ça m’a fait avancer même si j’ai encore besoin de souffler un bon coup pour ne pas exploser. 2jours qu’elle me teste, je crie encore quand je me répète pour la 12ème fois, quand ça touche à sa sécurité surtout. Y’a encore des progrès à faire mais bon.

    Courage 😉 (et face à l’éosine sur les murs, je crois que je péterai un plomb ahah)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s