Bilan de fin d’année

L’année se termine – ce qui me rappelle d’ailleurs que le blog existe depuis un an – ma vie a changé en 2015, c’est le moins qu’on puisse dire. J’ai cogité pas mal ces derniers temps, et j’ai fait mon petit bilan, un bilan que je souhaitais partager.

Pas de bonne résolution

On ne les tient jamais. Oui, j’dois perdre encore deux ou trois kilos. Je devrais peut-être arrêter de fumer, et aussi faire du sport. Mais je préfère ne pas fixer d’objectifs que de toute façon je n’atteindrai pas. Par contre, au jour le jour, j’espère bien réussir à me satisfaire de ce que j’ai et être suffisamment motivée pour obtenir ce que je désire. C’est bête à dire, mais c’est une réalité : on n’est jamais mieux satisfait que par soi-même. Alors, allons-y gaiement, et si on a envie de quelque chose, on a qu’à le réaliser. Là, tout de suite, maintenant, au lieu d’attendre que ça nous tombe tout cuit dans le bec.

Chouki

Chouki-mouth, Swanouchou, Wan-wan, Wanouchouchou, bébé chat… 8 mois que je lui donne des surnoms improbables, et son frère et sa soeur font de même. On termine l’année sur une belle sortie de deux nouvelles dents, et donc des nuits pourries. La grande difficulté pour moi, c’est ce début de nostalgie qui me saisit ces derniers temps : où est passé mon tout petit bébé, qui s’endormait dans mes bras, que je nourrissais de mon propre lait, qui ne gigotait pas quand je l’habillais… Une chose est sûre : je n’aurai pas de quatrième enfant. Pas dans cette vie là, toujours. Donc au lieu de pleurnicher sur ce que j’ai perdu, j’essaie de me réjouir d’avance de tout ce que je vais partager avec mon Chouki, qui a encore tout à apprendre. Les premiers pas ne devraient pas trop tarder, les premiers mots, etc. On vient déjà de passer un super premier Noël, il écarquille les yeux devant tout ce qui brille et fait de la lumière et mange le papier cadeau. Un Noël comme j’en rêvais, un vrai de vrai.

IMG_20151227_225359

Chouquette

Elle a les cheveux qui poussent, essaie de construire des phrases, ponctue toutes nos demandes de « D’accord ! » en courant faire ce qu’on lui demande en faisant sautiller sa couche. La classe, en culotte courte. Je découvre ma fille chérie devenir grande sœur, distribuer des bisous en veux-tu en voilà, être coquette et se coiffer sans arrêt. Elle me fait mourir de rire à croire que chaque chose qui ne fonctionne pas n’a « Pu’d’pile« , même quand il s’agit de deux pièces de puzzles qui s’emboîtent mal.

J’ai quand même quelques petits gros soucis d’autorité avec ma Chouquette. Ses cris stridents et ses crises continuelles qui n’ont de sens que pour elle me laissent sans voix – ou au contraire me font monter dans les décibels et perdre complètement pied. Parfois, je l’admets, je cède au caprice pour ne pas l’entendre hurler : oui, Papa Choux désespère, car elle ne prend plus son petit déjeuner dans son réhausseur mais sur une chaise de grand, sinon elle refuse tout bonnement de manger. Oui je la laisse s’habiller seule et je perds de précieuses minutes chaque jour, à chaque changement de couche. Et non, elle n’est pas propre. Du tout. Et on en reparlera au printemps, pour le moment, ma bonne conscience est occupée à Couche-Land, paradis des Couches Taille 5.

Chouchou

Dans deux jours, mon grand Chouchou aura 5 ans. J’ai prévu de l’emmener au cinéma et d’inviter ses copains à faire un goûter, à la rentrée. Il aura quelques petits cadeaux, mais pas grand choses cette fois, histoire de faire une moyenne honorable par rapport à la montagne de présents qu’ont apporté les lutins du Père Noël.

Il fait du baby karaté, mais apprend déjà des katas comme les grands. On rêvasse à la ceinture blanc-jaune pour la fin de l’année, depuis qu’il a son kimono, il ne parle que de ça. Il est toujours amoureux, mais pas que de sa Noélia, de maman aussi. On a mis les deux pieds dans le complexe d’Oedipe et je me dis que je n’ai vraiment pas envie d’en savoir plus de ce qu’a dit ce cher Freud, au risque de flipper quant à la suite des évènements. Il m’aime, veut se marier avec moi, et veut tuer son père prendre la place de son père, on a pigé.

Maman et Papa Choux

On n’est plus salarié, ni l’un ni l’autre. A ne pas confondre avec « on a pas de travail », ou « on est chômeurs ». Je trouverais cela bien trop restrictif.

Je suis à mon compte, officiellement. Je peux le dire, je suis illustratrice (et pour les curieux, tout mon travail est visible sur ma boutique). Je prends un plaisir fou à réaliser tout un tas de commandes personnalisées, et nourris l’espoir d’illustrer un jour des livres pour enfants. Peut-être un projet à mettre en oeuvre en 2016 d’ailleurs. J’ai d’autres projets sur le feu. Pour le moment, je ne me sens pas capable de reprendre un travail salarié : j’ai plus de temps avec mes enfants ainsi et je tente de faire de mes passions un métier, ce qui est bien plus plaisant qu’aller bosser à reculons chaque matin, et je sais de quoi je parle. Cependant, je dois admettre que sortir de la maison, rien que pour être à l’extérieur, sans les enfants, entretenir des relations de travail avec des gens que l’on voit au quotidien, ça me manque franchement. J’envisage sérieusement de faire du salon de thé sur la place de ma ville mon QG, mais mon budget café dépasse largement les revenus que je pourrais tirer de mon activité, alors c’est un peu à proscrire pour le moment…

Papa Choux est en recherche active de reconversion, et cela me réjouis. Police municipale, formateur pour adultes, manager de ventes… plein d’idées pas sûre d’aboutir mais quand même quelques pistes, et un regain de motivation, c’est le plus important !

Les projets de 2016 ?

Les enfants continueront inexorablement de grandir, et la vie suivra son cours, tout simplement. Chouquette entrera à l’école en Septembre et Chouchou en CP, un seul enfant à gérer à la maison H24, ça me donnera l’impression d’être en vacances.

Je ne sais quoi planifier, ou espérer de cette année qui arrive, mis à part que tout aille comme sur des roulettes et esquiver les gros ratés. Je veux juste devenir plus rigoureuse avec moi-même sur certaines choses : je voudrais publier plus régulièrement sur le blog, que j’avais malheureusement délaissé ces temps-ci, bien trop prise par la vie quotidienne et tenue éloignée de mon bureau. Je voudrais continuer de développer mon activité d’illustratrice, ce qui va certainement me demander beaucoup de temps et d’investissement personnel. Je souhaiterais voir aboutir trois autres projets tous liés de près ou de loin à l’illustration et l’écriture. J’aimerais trouver le temps de faire du tricot, beaucoup de tricot. Et entre temps, j’essaierai de penser à m’occuper de mes enfants, de mon mari, de ma maison, mon chien…

J’ai juste envie de vous dire que… nous reparlerons de tout cela pour le bilan de l’année 2016 !

Je vous souhaite à tous de belles fêtes de fin d’année – je sais que Noël est déjà passé, mais il reste quand même le 31 Décembre 😉 – et j’espère que vous avez été gâtés sans pour autant frôler la crise de foie. Que vos vœux pour 2016 se réalisent et n’oubliez pas… vous êtes les seuls maîtres de votre destin !

Publicités

Une réflexion sur “Bilan de fin d’année

  1. Groucho dit :

    Oh oui, plus d’aventures de la famille Choux à relater en 2016 ! J’espère que l’année sera riche en bonnes surprises pour que tu aies de quoi nous régaler en anecdotes rigolotes et coups de cœur ! Et surtout pleins d’illustrations dont tu as le secret ! 😀
    Bonne fin d’année les choux !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s