Faire des cartons pour changer de maison mais pas une maison en carton.

Les P’tits Choux déménagent

Il s’en est passé des choses depuis le début d’année 2016 pour la famille Choux, tant d’un point de vue professionnel que personnel. Mais c’est surtout par rapport à notre logement que tout a pris une ampleur de malade en très peu de temps.

_________________________________________________________________

PETIT +

Pour suivre les aventures des P’tits Choux qui déménagent sur les réseaux sociaux (FB et Instagram), ça se passe avec le hashtag #lesptitschouxdemenagent

Oui j’suis comme ça moi, je privatise des hashtags.

_________________________________________________________________

Et si on partait ?

On aime notre maison, vraiment beaucoup. On avait connu la campagne profonde mais depuis que nous sommes en ville, on revit. On est du genre à oublier d’acheter des couches lors du plein de courses, d’avoir envie de frites sans avoir de friteuse, ou d’inviter du monde à manger à 19h pour la demi-heure qui suit, alors forcément, être en plein centre-ville, ça a été notre paradis ! Surtout avec des enfants en bas âge, le plaisir de tout avoir à portée de main, ne jamais tomber en panne de lait en poudre car la pharmacie est en face, le BON-HEUR.

Puis finalement, comme j’en ai déjà parlé ici, on a perdu nos jobs, et nos salaires qui allaient avec. Dans notre « malheur » on a de la chance, nous n’avons pas encore acheté de maison et contracté un crédit de malade sur trente ans, rien qui ne nous mette dans la panade. Par contre, on paye un loyer un peu élevé (par rapport à notre département, et sa surface), et clairement, après avoir raboté nos dépenses de toutes les façons possibles et imaginables, il nous restait l’option « déménager pour moins cher« .

Oui, mais…

Oui, mais si on part, dans ce cas, il nous faut une chambre supplémentaire, on va pas partir pour à nouveau entasser les garçon dans une même chambre et subir les galères de sommeil encore et toujours.

Oui, mais si on déménage, on reste dans la même ville, hors de question de changer ENCORE Chouchou d’école.

Oui, mais si on déménage, je veux continuer de faire un maximum de trucs à pied, la campagne c’est fini pour moi !

Oui, mais les logements sociaux, on y a vraiment droit nous ? C’est pas pour les gens encore plus dans la m*** que nous ? Oui, enfin, on est dans la m*** là, tu m’diras.

Oui, mais on va encore saouler tout le monde à demander de l’aide pour un déménagement…

Oui, mais on va encore nous dire qu’un appartement, c’est naze pour le chien, il va falloir le sortir à la laisse, ça va trop nous saouler, je sens déjà venir les critiques arriver.

Oui, mais… non sérieux, on dépose un dossier et on verra quoi.

Après The Voice, découvrez The Appartment

J’ai déposé mon dossier de demande de logement auprès de ma mairie, un dossier très bancal, le 6 Janvier. Deux adultes au chômage, trois enfants à charge, une demande de T5, mais limitée à une seule ville. Autant dire, une aiguille dans une botte de foin.

Le 14 Janvier, une personne m’appelle de la part d’un bailleur social de notre ville pour nous proposer un logement. Il nous reçoit le lendemain : première grande nouvelle, nous sommes la seule famille à candidater sur ce dossier. On ne sait absolument pas à quoi ressemble le logement, mais à l’aveugle, on dit oui. La localisation, la surface et le loyer nous conviennent, c’est déjà énorme d’avoir eu une proposition en si peu de temps.

La commission d’attribution, un jury composé de certains personnels travaillant chez le bailleur social et parfois de représentants de la ville concernée, se réunissent le 21 Janvier pour étudier notre dossier, parmi d’autres. L’air de rien, deux jours avant je passe à la mairie, remercier la gentille dame qui a enregistré mon dossier : coup de chance, elle sera présente lors de la commission d’attribution et elle est très positive sur nos chances de l’obtenir.

Le vendredi 22 Janvier, le bailleur social nous appelle pour nous confirmer que notre candidature est retenue. Honnêtement, j’ai laissé échapper ma petite larme de joie, mais pour quoi ? Pour un appartement que je n’avais pas vu. La visite n’aura lieu qu’une semaine plus tard, de quoi se faire des milliers de films.

Faire des cartons pour changer de maison mais pas une maison en carton.

 

Verdict ?

On craignait que l’appartement soit habité depuis trente ans par la même personne et qu’on doivent refaire la déco de toutes les pièces. Coup de chance, c’est une femme qui y vit depuis 4 ans, avec des grands enfants, tout a été refait, c’est propre, moderne, tout ce qu’il faut pour s’installer sereinement.

Papa Choux rêvait (et rêve encore) d’une cuisine ouverte sur le séjour. Comme on s’en doutait, ça n’est pas le cas, mais l’immeuble doit dater des années 70 et ça n’était vraiment pas le style des constructions de l’époque.

Je rêvais d’un balcon, et ça par contre, ça le fait ! On voulait une chambre pour chacun des enfants, c’est ok. Pour notre chambre à nous… bon en fait, c’était un faux T5 avec séjour scindé en deux parties. Qu’à cela ne tienne, la seconde partie deviendra notre chambre, le bailleur accepte de rajouter une cloison.

Sur le papier descriptif, avant la visite, j’avais lu

  • Surface habitable : 95m²
  • Surface corrigée : 139m²

C’était un peu WTF comme descriptif, et en visitant j’ai compris : le balcon déjà entre dans la surface corrigée. Et les placards, les gars ! 3 placard, deux petits mais le troisième… le troisième ! Tellement immense que… Maman Choux aura un bureau pour travailler !

CHAMPAGNE !

Démangement : J-8

Je suis une grande maniaque et stressée de la vie, mais contre toute attente, je suis zeeeeen. Les deux mini-Choux vont passer la journée avec leurs arrières-grands-parents et Tata Poulet (oui, riez de nos surnoms ridicules !) et le grand file chez la voisine (bientôt ex-voisine d’ailleurs) pour jouer avec son nouveau copain. Le chenil est réservé pour le gros poilu de la famille, il part « en week-end chez ses copains chiens » d’après Chouchou.

Pour les cartons, je dirais qu’on est à 60% d’avancement, ce qui est déjà pas mal car avec 3 enfants, on ne pourra emballer le reste que la veille du déménagement. On a une grosse douzaine de paires de bras et un camion pour transporter tout notre bazar, et une expérience en béton dans le domaine. Je ne suis vraiment pas inquiète, j’ai fait du tri dans ma maison, jeté des choses inutiles, dépoussiéré des souvenirs, rangé des choses précieuses. Depuis la naissance de Chouki, ma vie a changé, dans tous les domaines, et celui-ci est l’aboutissement, le début de ma nouvelle vie.

J’vous laisse, j’ai carton là. Pour pas vous mentir, le prochain qui m’attend concerne les « sous-vêtements improbables inutilisés et accessoires de mode complètement dépassés ». J’hésite à mettre à la poubelle d’ailleurs.

BOUJOUX !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s