Petits pots faits maison – Trucs et astuces

Depuis l’ouverture du blog je publie de temps en temps des idées de recettes pour les petits pots de bébé, basées sur mes propres essais. Je ne suis ni cuisinière de métier, ni diététicienne, encore moins pédiatre. Disons juste que Chouki est le troisième petit loupiot pour lequel on fait maison tous les repas, alors j’essaie de mettre mon expérience à profit.

Quand je donne des « recettes » je balance la liste des légumes/fruits/viandes que j’utilise et c’est vrai que certaines questions reviennent souvent, au sujet de la conservation, des quantités, des appareils utilisés, du matériel, etc. Je vais vous donner mes « trucs », vous expliquer mon organisation, peut-être que cela pourra aider certaines (futures) wondermums à y voir plus clair.

Les ingrédients

  • Sur le marché auprès de petits vendeurs locaux, qui font souvent du bio : ça c’est le top du top. Un kilo et demi de pommes pour 1€ par exemple, c’est franchement un bon plan.vegetables-752153_1280
  • Les fruits et légumes moches : certaines enseignes le font régulièrement, ou même chez les primeurs et sur les marchés en fin de journée. Après tout, ça fini en purée, donc l’allure du légume, on s’en moque un peu.
  • Les viandes : comme au début 100 grammes de viande suffisent à faire 5 petits pots à peu près, je cuits une portion de viande en plus le midi pour notre repas, et je l’utilise l’après midi ou le lendemain pour faire les purées. Tout simplement.
  • Les lots « pour potage » ou « pour pot au feu » des grandes surface. Ca nous arrive régulièrement de prendre ce type de produits quand on est en panne d’inspiration ou quand il n’y a pas trop de choix au rayon fruits et légumes.
  • Les fruits en conserve : attention, c’est très sucré ! Mais ça dépanne pour associer à des fruits frais et varier un peu les goûts.
  • Les soupes en brique et la purée en flocons : alors là, c’est l’ultime dernier recours en cas dèche. Mais disons que ça dépanne bien car ça se garde longtemps dans les placards, et le dimanche soir quand tu te rends compte (oh la mère indigne !) que tu n’as plus de purée de prête, et aucun légume au frigo… tu fais chauffer un bol de soupe en brique et tu épaissis avec de la purée en flocons. C’est pas tip top en terme d’apports pour le bébé, mais à partir de 12 mois, c’est vraiment le top du dépannage.
  • En vrac, il reste aussi : les légumes surgelés, les poêlées de légumes où tout est déjà précuit et varié (attention au sel !), et même… les légumes en boîte.

A noter : un grand pot de légume étant de 200g, en général avec 1,5kg de légumes confondus (ou un peu moins), on fait 5/6/7 pots à peu près.

La conservation

petits10Les petits pots en verre sont, à coup sûr, le système idéal. Il suffit d’en avoir une douzaine d’avance, et c’est top. Des grands pour les légumes, et des petits pour les compotes.

Pour conserver les compotes j’utilise aussi des pots de sauce bolognaise ou de compote industriels.

Au frigo : Jusqu’à 5/6 pots d’avance, ça se conserve bien. Je goûte toujours pour voir si ça n’a pas tourné quand j’arrive au cinquième ou sixième pot de la série, mais je crois n’avoir jamais eu de soucis de ce côté là.

Au congélateur : dans ce cas, pas de pot en verre, c’est pas terrible. Des sachets congélation bien fermés, ça marche pas mal, sinon j’utilise aussi des sachets de conservation de lait maternel (au prix que ça coûte, c’est juste pour terminer la boîte qu’il me restait au fond du placard).

Les débuts de la diversification

Au début pas de mélange de légumes, je préparais des purées individuelles, juste les légumes cuits à l’eau puis mixés en purées bien lisses.

Je les mettais ensuite dans des bacs à glaçons, puis une fois bien pris je les transférais dans des sachets congélation. Un glaçon pesant entre 15 et 20 grammes, je pouvais ensuite préparer la juste quantité de purée selon l’étape de la diversification. 20 grammes la première semaine, 40 la deuxième, et ainsi de suite.

Au début, j’ai commencé par carottes, haricots verts, puis navets. Pour les fruits j’ai attendu que Chouki accepte bien la cuillère avec les légumes puis je suis passée aux fruits au bout de deux semaines, pour le goûter.

Matériel et procédure

Je n’ai pas de babycook ou de robot magique, je n’en ai jamais eu ni ressenti le besoin. Je ne connais même pas son fonctionnement, donc je ne pourrais même pas en faire une critique, positive ou négative.

Econome, couteau et planche à découper pour la première étape, rien de bien sorcier. Tout découper en morceau de la même taille à peu près et balancer ça sur le feu, dans une grosse marmite avec un peu d’eau. Idéal jusqu’à 12 mois, quand on cherche pas encore à faire des petits plats cuisinés mixés ou avec morceaux. Même si c’est surcuit, on s’en moque un peu étant donné que ça fini en purée.

blenderUne fois tout cela bien cuit, je passe au mixeur, j’ai un simple robot blender Moulinex et il me rend de bons services depuis plus de 4 ans. Je prélève les légumes dans la marmite (encore chaude, c’est plus facile à mixer) avec un écumoire. Je remplis le blender aux 3/4 et rajoute une louche de jus de cuisson. Un peu moins si ce sont des légumes comme la courgette qui contiennent beaucoup d’eau. Je mixe le tout et verse la purée dans un saladier. Je recommence jusqu’à ce qu’il n’y ai plus de légumes 😉 Sur une des tournées, je rajoute la viande quand il y en a.

Avant la mise en pot je mélange bien mon saladier pour que les différents ingrédients soient bien répartis. Ensuite je verse la purée dans les pots, mais j ‘ai longtemps galéré car j’en mettais partout. J’utilise maintenant les capuchons de mes boîtes doseuses pour le lait en poudre comme entonnoir !

A noter

  • Congeler, oui, mais attention aux purées riches en eau, à la décongélation, c’est encore pire !
  • N’hésitez pas à mixer longtemps et arrêter de temps en temps pour décoller les légumes collés le long des parois.
  • Pensez au poisson, on l’oublie trop souvent, mais il est plein de bons nutriments pour les bébés.
  • A partir de 8 mois, je fais parfois colorer les légumes avec un peu de beurre ou d’huile d’olive et les fais cuire à l’étouffée au lieu d’un grand volume d’eau. Ca donne plus de goût et apporte plein d’acides gras essentiels au développement de leurs mini-neurones.
  • L’introduction des morceaux, ou comment galérer pendant des semaines : pour Chouquette on est passés de la purée, aux pâtes, sans transition, avec les doigts. Beaucoup plus simple finalement.

Voilà, vous savez tout de la méthode que j’utilise ! Pas de miracle, juste quelques « trucs » qui pourront peut-être être utiles à d’autres mamans qui, comme moi, se posent plein de questions au sujet des petits pots pour bébés faits maison.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s