L’apnée du sommeil de Chouchou

Quiconque a déjà vécu avec un Dogue de Bordeaux sait à quel point ils ronflent fort. Mais ce n'est pas dû à l'apnée du sommeil, dans leur cas !

Quiconque a déjà vécu avec un Dogue de Bordeaux sait à quel point ils ronflent fort. Mais ce n’est pas dû à l’apnée du sommeil, dans leur cas !

Après les différents examens médicaux qu’a subi Chouchou l’année dernière, et la méconnaissance de sa pathologie parmi nos proches, je me suis dit que faire un petit résumé pourrait éclairer certain(e)s d’entre vous, et qui sait peut-être donner des pistes à des parents un peu perdus.

Après notre déménagement il y a un an, nous avons constaté que Chouchou ronflait, énormément. Il enchaînait les otites, alors nous nous sommes rendus une énième fois chez notre médecin, à qui nous au passage parlé de ces ronflements tonitruants – épatant que ça ait lieu dans un si petit corps, d’ailleurs, à 3 ans, Chouchou pesait 12.5kg tout mouillé. Elle nous a de suite alarmé des risques d’apnée du sommeil, et redirigés vers un confrère ORL.

L’ORL en question a programmé pour Chouchou une nuit de surveillance médicale. Son petit gabarit permettait tout juste de poser l’appareil : un gros enregistreur scotché au poignet, un électrode branchée sur la poitrine, un tuyau dans le nez, et un capteur (assez volumineux) au niveau de la pomme d’adam. Pour faire passer la pilule, comme Chouchou a été effrayé par tout ça, on lui a dit que c’était un appareil prêté par Spiderman (le tout tenait avec un filet jetable sur son bras, comme les filaments de Spiderman, ouhouh !). Il a donc passé la nuit avec ça, et nous sommes retournés voir le médecin le lendemain.

La lecture des résultats est sans appel : plus de 400 apnées dans la nuit (d’une durée supérieure à 10 secondes), et une bonne dizaine de plus de 30 secondes, considérées donc comme dangereuses. Pas moyen d’attendre pour agir dans ce cas, je vous laisse imaginer Papa et Maman Choux coller l’oreille au mur de la chambre à chaque fois que Chouchou arrêtait de ronfler. L’angoisse suprême. La solution pour l’ORL est « toute bête » : ablation des amygdales et des végétations. Opération de routine surtout à cet âge, et qui devrait supprimer tous ces soucis et en résoudre d’autres.

Depuis, plus de ronflement, et plus d’apnée du sommeil. Mais aussi, et ce n’est pas négligeable : son poids a rattrapé la moyenne (Chouchou était en dessous des courbes), il se nourrit mieux, et il n’a plus été malade une seule fois depuis l’opération.

L’apnée du sommeil chez l’enfant est plus répandue qu’on ne l’imagine. En effet, cette pathologie ne touche pas uniquement les personnes en surpoids… Dans 90% des cas, l’ablation des amygdales et des végétations est suffisante pour régler ce soucis. Mais d’après notre ORL, ce sera tout de même à surveiller à l’adolescence, d’une car les amygdales et les végétations, ça repousse, et de deux, en prenant du poids, il n’est pas impossible que le problème se pose à nouveau… Si le problème n’avait pas été résolu, il y avait aussi des possibilité d’effectuer un suivi en orthodontie, mais Chouchou n’en a pas eu besoin.

On croise les doigts pour que ça ne se reproduise pas, car ce n’est quand même joyeux de voir ses enfants hospitalisés… Si vous avez des questions sur l’hospitalisation, la nuit de surveillance, n’hésitez pas 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s