C’est la crise !

Notre bouton "mute" à nous : la tétine ! - from Pixabay

Notre bouton « mute » à nous : la tétine ! – from Pixabay

Par chez nous, dans la zone B comme on dit, c’est l’heure des vacances scolaires. Je suis super contente : pas de réveil le matin, de gestion de petit déjeuner en urgence ou de choix vestimentaires impromptus de la part de Chouchou. Et en toute honnêteté, sauf cas très spécifiques, les P’tits Choux nous réveillent rarement avant 8h30, ce qui est donc tout à fait respectable pour des enfants de cet âge. Par contre, la difficulté réside ailleurs : dans les occupations des enfants. Moi qui ai toujours une foule d’idées pour faire des activités après l’école, etc., je dois admettre que c’est la panne sèche. Et qui dit ennui, dit énervement, tensions, disputes, et donc… crises.

La relation frère/soeur

Chouchou et Chouquette, c’est des gros bisous bien baveux, des câlins à n’en plus finir – enfin, souvent à sens unique, ils se payent de bons gros râteaux chacun leur tour – et des décibels à faire péter les tympans de n’importe qui. Chouchou rit, elle crie hystériquement pour l’accompagner, Chouquette traverse la maison à quatre pattes à la vitesse de l’éclair, il se jette par terre pour l’accompagner dans une course folle sans but précis. C’est super agréable en tant que parents de vivre ça, ils m’ont collé la larme à l’oeil plus d’une fois, et je souhaite que ça continue encore et toujours.

Ces temps-ci, ils passent beaucoup plus de temps ensemble, vacances obligent, et du coup on entend souvent « Mamaaaaaannn Nono m’a piqué çaaaa » ou alors Chouquette qui hurle mais pas de joie cette fois, car son frère lui a arraché des mains une brique de son jeu de construction pour en faire un Pistolet Laser de l’Espace. Chouquette commence à bien se tenir debout, faire quelques pas très timides, et elle dit de mieux en mieux Papa et Maman (il serait temps !), alors Chouchou est devenu plus confiant vis à vis d’elle… et il ne comprend pas qu’elle est encore un bébé, qu’elle ne comprend pas un grand nombre de choses, et qu’elle ne peut pas non plus l’accompagner tout le temps pour tout.

Le changement de chambre

Ca y est, c’est fait, depuis hier après-midi. Si toutes les affaires de Chouquette n’ont pas encore rejoint la chambre commune, c’est bien le cas de son lit. Le coucher ne semble pas poser de difficulté majeure : deux fois de suite que tout se passe dans le calme, comme d’habitude. Par contre, la sieste, c’est une autre affaire… C’était déjà un sujet sensible quand chacun avait sa chambre, alors maintenant qu’ils sont dans la même pièce, j’ai l’impression d’être dans un cercle vicieux. Ils s’engrainent à jouer, hurler, puis quand on finit par craquer et lever Chouchou, Chouquette très énervée hurle d’énervement et ne s’endort pas le moins du monde. Je me demande vraiment si la solution ne se résume pas à coucher Chouchou dans notre lit pour la sieste, même s’il y a 95% de chances pour qu’il ne dorme pas du tout, mais pour que sa soeur puisse au moins se reposer un peu… Quand au réveil du matin, Chouchou a toujours été plus matinal que sa soeur : lui a le rythme de l’école, alors que la petite dernière n’a jamais subi l’obligation de se lever le matin. Du coup, quand il est debout, il meurt d’envie de jouer et de partager cela avec elle. Ce matin il a donc réveillé sa soeur, et fait un petit show sous les cris hystériques et les applaudissements de sa petite soeur, debout dans sa gigoteuse, fermement agrippée aux barreaux de son lit. Attendrissant, certes, mais très irritant de se faire réveiller ainsi, j’aurais préféré un câlin dans le lit, c’est sûr…

Les nerfs à fleur de peau

Papa Choux et moi-même, si nous allons franchement mieux d’un point de vue de « couple » si je puis dire (rapport à mon article sur la santé de Papa Choux, il y a eu quasiment aussitôt une évolution très très positive), nous sommes complètement largués en tant que parents. On s’est posés ce soir après dîner pour discuter un peu de la meilleure façon de gérer la crise que nous traversons, et à part poser un peu le ton de notre voix et ne pas céder à la facilité de la fessée (c’était un de nos impératifs en terme d’éducation, on a vraiment envie de s’y tenir), nous n’avons pas de solution miracle.

Chouchou lève les yeux, nous répond et nous dit un sacré paquet de méchancetés gratuites, il n’obéit plus du tout à nos ordres, même les plus simples. Chouquette enchaîne crise sur crise et passé 17 heures, si mademoiselle n’a pas assez dormi, elle pleuré dès que l’un de nous s’éloigne d’elle de plus d’un mètre. Entre la désobéissance de l’aîné et les crises de caprices de la petite deuxième, on peut dire clairement que nous sommes désemparés. Il faut dire que ces deux-là étaient aujourd’hui crevés de s’être réveillés en fanfare – ben oui, quoi, dans la même chambre, autant sauter partout et hurler de joie une heure avant l’heure habituelle du lever malgré l’heure de coucher tardive d’hier soir -, et de ne pas avoir fait de sieste, ce qui n’a en rien amélioré la situation.

Nous misons désormais tout sur leur capacité d’adaptation, et prions pour que les siestes dans la même pièce finissent pas fonctionner, car le repos et la bonne humeur restent à mon avis la clé essentielle du succès ! Une fois tout le monde plus en forme – et la météo un peu moins foireuse aussi – nous retrouverons des activités familiales bien plus sereines et agréables, ce qui permettra sans doute de traverser la crise sans encombre. Enfin cela, c’est ce dont je rêve, espérons que je possède le don de prémonition.

Publicités

3 réflexions sur “C’est la crise !

  1. mathilde dit :

    Pour la chambre commune nous ils ont toujours dormi tout les deux, et le soir quand ils ont commencé à faire des bêtises au lieu de dormir, j’ai fait comme super nanny : « il est 20h c’est l’heure de dormir y’a une seule règle à retenir c’est que c’est moi qui décide. Je vous couche à 20h parce que j’ai d’autres choses à faire quoiqu’il arrive je fais mes trucs et nous pouvez faire ce que vous voulez vous devez dormir, je ne reviendrai pas et Lily depuis s’endort en 5 minutes et Gabriel attend calmement que le sommeil vienne. Bon ça a mis du temps mais ça marche !

    J'aime

  2. Severine Huard Masson dit :

    Chez nous les crises et les cries de Lia on fait pareil « super Nanny » on la met dans sa chambre pour qu’elle se calme apres on lui explique pourquoi on la mise dans sa chambre et se qu’on attend d’elle. a une periode Lia ne voulait plus faire la sieste j’ai changer un peu le mode du coucher a la sieste je ne lui mettait plus sa couette comme pour la nuit mais un plaide et le volet je le fermer mais pas entièrement. Bon courage

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s